L’Association Interligne TGV Belfort-Bienne a été fondée en 2001. Elle a pour but de contribuer à la réouverture complète de la liaison ferroviaire Belfort-Bienne
 
 
 
Espoir et vigilance

Mars 2003 - Les membres collectifs et individuels de l'Association Interligne TGV Belfort - Bienne, réunis en assemblée générale le samedi 15 mars dernier à Boncourt, sont invités à rester vigilants et à continuer de maintenir une forte pression vis-à-vis des pouvoirs publics afin que les buts et projets de l'association puissent être menés à terme le plus rapidement possible.

Le président et maire de Delle, Raymond Forni, va encore plus loin en affirmant " qu'il ne saurait être question d'une remise en cause du TGV Rhin-Rhône à chaque changement de majorité parlementaire en France ! ", faisant ainsi implicitement allusion aux prétentions de deux fortes personnalités de la nouvelle couleur politique française, d'une part Alain Juppé, patron de celle-ci et maire de Bordeaux, ainsi que Jean-Pierre Raffarin, premier ministre du gouvernement de Chirac. Actuellement en effet, la relance du projet de TGV Paris - Bordeaux bat son plein et risquerait de porter son ombre de manière inattendue jusque dans le territoire de Belfort en mettant malencontreusement en concurrence le projet même du TGV Rhin-Rhône. Son calendrier initial pourrait être repoussé au-delà de 2010, voir jusqu'en 2015!

Audit favorable
L'audit du Gouvernement français sur les grandes infrastructures de transports prouve pourtant que le projet du TGV Rhin-Rhône demeure bien placé. Ses atouts sont un très bon taux de rentabilité, un grand intérêt européen, en particulier franco-suisse et le fait qu'il se situe à un stade avancé des procédures. Aucune raison objective ne saurait justifier de nouveaux retards. Des inquiétudes pourraient donc surgir dans une autre perspective concernant la réouverture complète de la ligne de raccordement pour la Suisse par le Delle-Belfort. Compte tenu du résultat de l'audit commandé par le Gouvernement français, l'association attend que les réserves émises par la Confédération helvétique soient levées. Il est impératif que le financement des études dites d'avant-projet sommaire (APS) relatives à la ligne Belfort - Bienne et à son raccordement au TGV puisse être mené en phase précisément avec l'étude d'implantation définitive de la gare TGV à proximité de Meroux, commune française située entre Delle et Belfort. L'Association Interligne TGV Belfort-Bienne se réjouit par ailleurs de la tenue le 14 février de la 1re séance du Comité de pilotage, dans lequel elle siège aussi, consacrée à l'implantation de la gare TGV de Méroux. Une connexion attractive entre la ligne ferroviaire actuelle du Delle-Belfort et la future gare TGV est à présent le souci numéro un de l'association. L'actualité 2003 sera donc liée à cet objectif et les défenseurs du tronçon ferroviaire franco-suisse ont également décidé de mettre une structure en place en vue d'agir et de prendre des décisions rapidement.

Une fête, et…
Le rendez-vous à Boncourt du 22 septembre 2002 a constitué l'apothéose de l'activité de l'association l'an passé puisqu'un train a bien circulé. Le combat n'est cependant pas terminé et David Asséo, délégué jurassien aux transports l'affirme " l'enjeu est devant nous et il nous faut le gagner ".
L'Association Interligne TGV Belfort-Bienne entend se donner une visibilité plus forte et une meilleure assise. L'année 2003 sera donc celle d'une consolidation en recrutant plus d'adhérents, en s'appuyant notamment sur le retentissant succès (public et médias) que lui a valu l'organisation de la fête du 125e anniversaire de la ligne lors du 22 septembre 2002. A cette occasion, un train avait circulé entre Belfort et Boncourt et l'évènement était suivi par quelques centaines de personnalités suisses et françaises du monde politique et des transports. La plaquette de présentation de l'association et de ses buts sera traduite en langue allemande afin d'atteindre aussi un public en Suisse centrale. D'autre part, un lien avec le site Internet TGV Rhin-Rhône sera établi, solution préférée à un site propre.

… un lendemain de fête!
Le président Raymond Forni a relevé un cadeau plutôt surprenant venant de la part de la SNCF pour marquer cette journée historique par la présentation de sa facture pour frais de personnel, matériel et de circulation, soit le montant de 12 550 euro (Fr. 18 000.-)! Entre rire et sourire l'assemblée ne s'est pas laissé démotiver… Bien au contraire, constatant qu'il n'était pas justifié d'augmenter ses cotisations en l'état, la SNCF, RFF (Réseau Ferré de France - infrastructure) et les CFF sont invités à effectuer les travaux minimums d'entretien afin de rendre possibles des circulations ferroviaires similaires. Cet engagement, appuyé par les nombreux volontaires que l'association peut fédérer, serait une preuve supplémentaire du grand intérêt manifesté par ses entreprises à la réouverture définitive de cette liaison. A relever à juste titre le geste des CFF, qui le 22 septembre 2002, ont offert pour l'occasion leurs diverses prestations spéciales.
Une résolution largement diffusée reprend l'essentiel des remarques émises par l'assemblée et apporte son soutien aux efforts de tous ceux - régions, département, villes - qui œuvrent en faveur d'un lancement très rapide du chantier du TGV Rhin-Rhône.

Jean-François Milani

Voir l'article original

 
 
       
      Crédits    Mentions légales    Réalisation PIMENTIC